Témoignage – Laurence aux 1000 idées!

Nouvelle année, nouveaux projets ! Aujourd’hui nous inaugurons une nouvelle rubrique sur le blog « Témoignage ». L’idée est de VOUS donner la parole, de mettre en avant vos aventures zéro déchet, vos modes de vie. Peu importe que vous soyez débutant ou expert confirmé.  On commence, on avance, on chute, on se relève… Nous publierons régulièrement des témoignages de personnes qui chaque jour œuvrent en faveur de la réduction des déchets, à leur rythme, à leur manière, tel des petits colibris.

Pour inaugurer cette rubrique, nous vous présentons Laurence aux 1000 idées!

 J’ai 200 idées à la minute  !!!

Mais qui se cache derrière ce prénom ?

Je m’appelle Laurence, j’ai deux garçons, tous les deux sont étudiants. L’un vit avec moi, Victor 21 ans, et Simon 24 ans, est à Vincennes. Je suis par définition une femme curieuse, très manuelle et surtout j’ai 200 idées à la minute !!! Pas toujours facile à suivre (pour les autres surtout)… Je déambule dans les rues sur ma bicyclette, la bien nommée SBB (Super Bolide Bleue). Je suis née dans l’Est de la France à Belfort (Franche Comté) où mes parents m’ont inculqué le goût de la nature et de son respect tout en m’éduquant à la consommation raisonnée.

Lorsque j’étais petite, nous mettions déjà le verre non consigné dans des containers, nous n’achetions que ce dont nous avions besoin et nous faisions beaucoup de choses nous-mêmes par plaisir mais sans doute aussi, dans une logique économique.

J’ai poursuivi ce mode de vie en consommant le nécessaire, j’ai participé en tant que jeune adulte à des groupes écolo, plus tard…, lorsque j’ai eu une maison, j’ai installé un composteur dans mon jardin. Chaque déchet étant toujours scrupuleusement trié entre la poubelle verte/marron, la déchetterie et en donnant régulièrement chez Emmaüs. Mais … en ayant le nez dans le guidon en permanence, je me suis laissé happer comme beaucoup d’entre nous par la facilité du supermarché et de ces produits sur-emballés, tout prêts, et pas très sains pour la santé.

Toutefois, mon jardin et mon potager ont toujours été 100% bio ! J’y accueille d’ailleurs, depuis presque 20 ans des familles de hérissons, des oiseaux, des insectes et prochainement … des amis aquatiques!

Dans les activités que j’affectionne énormément, j’adore relooker ou détourner des objets, des meubles pour leur redonner une nouvelle vie…

Par exemple, fin 2015, j’ai fabriqué et installé une « Boîte à livres » devant chez moi. Le principe étant de recycler les livres qui dorment dans nos bibliothèques. C’est simple il suffit de déposer et de prendre des livres et c’est à disposition 24h/24h. Dès lors que le livre est déposé il devient libre ! Il peut donc être remis dans la Boite à livres ou être prêté… en revanche il ne peut être vendu. C’est un vieux meuble récupéré qui sert de Boîte à livres.

C’est grâce à tous ces centres d’intérêts, à mes rencontres, à mes lectures, au fait d’aller dans des salons bio, nature & Cie que j’ai commencé à découvrir que l’on pouvait aller plus loin. Que ma consommation, même si elle n’était pas fondée sur une surenchère d’achats derniers cris et/ou inutiles, pouvait malgré tout nuire à la planète et donc à ma chère nature, notre planète, notre équilibre, notre vie et nos enfants ! Je devais faire quelque chose !!!

Tes premiers pas, par quoi as-tu commencé ?

Début 2016, j’ai tout d’abord remplacé mes cotons démaquillants par des lingettes en éponge bio lavables !!! Yes !!! J’étais très fière de moi !

J’ai ensuite acheté les produits nécessaires pour me transformer en Doc’ Fou pour fabriquer mes produits d’entretien (blouse blanche et cheveux hirsute ;)).

J’ai fait mon 1er liquide vaisselle !! Je n’aurais peut-être pas dû commencer par là … car je pense que c’est, avec le recul, le produit le moins ludique à fabriquer…. Il ne mousse pas, à moins d’odeurs que les liquides courants et n’est pas toujours très efficace, il faut le dire !!!

Et……..LE truc de fou ….. il faut convaincre ton fils de 21 ans que c’est génial, car quand même, c’est ton premier produit fait main !!!! Comment dire….il a couru dans la première superette acheter une marque « pouette » qui sent bon, orange et qui mousse …

Mais je ne me suis pas laissée démonter par cette expérience malheureuse !!!

liquide_vaisselle

Je me suis dirigée par la suite vers un autre terrain ! LA COUTURE !

J’avais déjà réalisé de jolis sacs pour les courses en tissus pour moi et mes copines fin 2015   et 2e étape : des sacs à vrac avec des tissus de récup ! Là, pas de souci, c’est moi qui fait les courses ! Ils sont superbes et je crâne dans mes magasins de vrac.

 

En parallèle, j’ai cherché à donner une seconde vie à certains objets, tel que le  rouleau de PQ ! Incroyable ces petits cylindres !!!…. Ils sont devenus pots pour semis, rangements de câbles disgracieux ou chargeurs, et plus récemment jeux pour chats.

Je me suis aussi intéressée aux coquilles d’œufs. Aujourd’hui je m’en sers comme pots pour mes semis. Les semis bénéficient des apports de la coquille et je mets le tout en terre au repiquage. En dehors des périodes de semis je fabrique de l’engrais. Je broie les coquilles avec les marres de café et des peaux de bananes séchées.

J’ai transformé les bouteilles d’eau plastiques en alliés de l’arrosage dans mon potager j’y ai également fait des semis et plus récemment en entonnoir pour faire passer les graines, les pates… de mes sacs à vrac dans les bocaux de stockage (le goulot est bien adapté).

Ton chemin vers le zéro déchet, quelles ont été tes avancées ?

Au printemps 2016, j’apprends, que la communauté Zéro Déchet d’Orléans organise à la Médiathèque de St Jean de la Ruelle une table ronde sur le zéro déchet. Tiens tiens tiens … et pourquoi ne pas aller les rencontrer pour voir, curieuse comme je suis !

Et là je prends conscience du chemin qu’il reste à parcourir. Mais j’en ressors super motivée!!! Si si ! Motivée car plein d’exemples relatés par des personnes sympas qui ont l’air de survivre plutôt bien.

C’est décidé !!! Je rentre dans la démarche Zéro Déchet !

Bon je dois quand même avouer un truc : je n’ai pas lu le livre de Béa Johnson ….Mais je m’en sors quand même !!!!! Bon j’ai rallié la Famille »presque » Zéro Déchet avec leur page FB et leur site Internet.  Les dessins et le ton m’ont bien plu !! Mais je pense que c’est quand même via la Communauté  Zéro Déchet d’Orléans,  mes lectures ainsi que les échanges au fil des rencontres, que j’avance le mieux.

Je vais tous les ans à la Savonnerie Marius Fabre, en Provence. Depuis que j’ai commencé à fabriquer mes produits (entretien, hygiène), j’ai acheté un gros pain de savon pour la douche, un bidon de 5 litres de savon liquide pour les mains (bidon consigné) et un gros paquet de paillettes de savon pour ma lessive !

Depuis le mois d’aout 2016, je fabrique ma lessive maison avec les paillettes de savon!! C’est facile, pas cher et ça sent bon ! Tout cela sans polluer et sans risque pour notre santé !!

En plus, ça fait faire de la musculation, car il faut secouer très fort le flacon avant de la verser dans le bac à lessive ! Pour l’adoucissant, j’utilise maintenant du vinaigre blanc où j’ajoute de temps en temps quelques gouttes d’huiles essentielles. C’est efficace et en plus c’est un anticalcaire !

Et vous savez quoi ? Le plus jubilatoire c’est de faire soi-même ! J’adore !

lessive

Côté produits de beauté, je ne me suis pas encore lancée dans la fabrication. En revanche, je n’achète que des produits bios, moins nocifs pour la planète et notre santé. Certains contenants sont réutilisables mais malheureusement ce n’est pas le cas pour tous… Cependant, ils sont  globalement dépourvus d’emballages superflus. Il n’y a que le mascara pour lequel je n’ai pas encore basculé…

Cet automne 2016, j’ai passé la vitesse supérieure : la fabrication de mouchoirs en tissus ; fabrication de mon spray nettoyant désinfectant (cuisine, sol, sdb,…), ainsi que mon produit lavant pour le lave-vaisselle.

mouchoirs

Je suis sensible aussi aux déchets invisibles tels que l’eau, qui est pour moi une denrée précieuse. J’ai un sceau dans mon évier de cuisine (attention un joli sceau à fleurs !!!) dans lequel je récupère les eaux de lavage de mes légumes, du rinçage de la vaisselle…. Et je m’en sers pour arroser le jardin, le potager et l’hiver pour tirer la chasse d’eau des toilettes.

J’ai remis au gout du jour le « gobelet à dents ». Lors du brossage de mes dents, j’utilise un verre pour me rincer la bouche ce qui permet de n’utiliser que l’eau nécessaire sans la faire couler.

le « faire soi-même » limite rapidement les besoins au supermarché

Pour les courses, comment t’organises-tu ?

Il y a de cela encore deux ans, je faisais mes courses entre le Drive et le marché le dimanche matin. J’achetais des produits et légumes bio mais pas seulement. Comme je l’ai évoqué, j’ai pris conscience que je pouvais faire beaucoup plus…Aujourd’hui, toujours pour mes convictions écologiques et pour notre santé, mais aussi dans le souci du ZD, je fais mes courses dans les magasins bios (hors papier toilette et litière). Je vais souvent chez Etik&bio (Orléans) mais je vais aussi chez Naturéo (Orléans La Source) et la Biocoop (Saran). Je fais très attention à la provenance des produits pour garantir la proximité. Je n’ai pas de jour fixe, j’y vais en fonction des stocks et je vais dans le magasin qui m’arrange en fonction de l’endroit où je me trouve.

J’achète tout ce que je peux en vrac. J’utilise pour cela mes sacs à vrac et des sacs papiers que je réutilise jusqu’à leur belle mort où ils finissent au recyclage. Pour les œufs, j’ai récupéré la vielle boîte en plastique rouge qu’utilisaient mes parents.

On se rend compte que le « faire soi-même » limite rapidement les besoins au supermarché. (lessive, coton, plats cuisinés, assouplissant, produits ménagers,….)

Je n’achetais déjà plus de bouteilles d’eau de source depuis quelques mois et c’est maintenant aussi terminé pour l’eau pétillante car mon amoureux m’a offert une machine Sodastream : je la fabrique moi-même et à volonté. Un vrai cadeau ZD !

Concernant les animaux, tu as un un chat. Alors chat vs zéro déchet, c’est possible?

Chaman, notre de petite chatte de 5 mois, ne le sais pas, mais elle participe aussi. J’achète sa litière chez Leclerc. Ce sont des granules de bois compostables qui finissent donc … au compost. L’emballage est en papier, je le mets dans le bac de recyclage ainsi que les boites de pâté bio. En revanche, l’emballage des croquettes bio n’est pas recyclable. Avant de partir sur cette organisation et ces choix d’alimentation, j’ai tenté de lui préparer ses pâtés avec des légumes, céréales et viandes de poulet bio. Mais j’ai vite lâché l’affaire. Trop compliqué à gérer.

Aujourd’hui, je ne vois plus les choses pareilles !

Pour les fêtes, quelles ont été tes idées ?

Je fonctionne déjà, en règle générale, sur le cadeau utile et sur le cadeau deuxième main (Emmaüs, vide-grenier…j’adore chiner !). Mais cette année, j’ai innové : pourquoi emballer les cadeaux avec du papier que l’on achète exprès et qui va partir dans la benne recyclage, si tout va bien, quelques minutes après leur ouverture ? J’avais déjà emballé des cadeaux avec du papier journal  ou de récup de bouquet de fleurs …mais c’était plus pour l’aspect original et esthétique…Aujourd’hui, je ne vois plus les choses pareilles !

J’ai réalisé un maximum de cadeaux moi-même. C’est très motivant de réfléchir aux goûts de la personne pour être sûre de tomber juste avec une pièce unique. Sans compter la satisfaction du « fait-maison ».

J’ai fait pour la première fois des Madeleines et des « Jean Bonhomme [i]» pour la St Nicolas. On dine avec  des « Jean Bonhomme » et on boit du chocolat chaud fait avec du chocolat que l’on casse dans du lait hmmmmm !)

À l’avenir, que veux-tu mettre en place ?

Voici quelques idées de ma to-do-list:

  • Fabriquer des crèmes au chocolat. Miam !
  • Prendre des TupTup pour le fromage et la viande
  • Fabriquer mon shampoing;
  • Tester une nouvelle recette de produit vaisselle;
  • Découvrir des crèmes et autres produits de beauté;
  • Acheter un oriculi;
  • Récupérer l’eau de la douche (en attendant l’eau chaude);
  • Installer plusieurs récupérateurs d’eau de pluie
  • Avoir un gobelet et un sac à vrac dans mon sac à main,
  • Acheter une bouteille isotherme pour remplacer la gourde que j’utilise actuellement mais qui est trop grosse (1,5l),
  • En projet : Installer une Give Box dans mon quartier …

Comme on peut le voir les choses se mettent en place, à mon rythme. On y prend goût, de plus cela intègre entièrement ma philosophie de vie … qui est très largement inspirée par la transition environnementale et sociétale…. Selon moi, il est important de faire partie d’un groupe Zéro Déchet pour pouvoir partager ses expériences, ses recettes et avancer dans la démarche… Aussi, parce qu’on n’est pas toujours compris et notre entourage ne partage pas forcément notre démarche. Nos actions, demandes,… passent parfois pour des excentricités. Nous avons beau expliquer, donner du sens ce n’est pas toujours simple et nous l’avons tous déjà vécu. C’est en cela également qu’être membre d’un groupe peut aider.

A nous de jouer !!

[i] « Jean Bonhomme » est l’appellation Franc Comtoise de ces  petits pains briochés en forme de personnes, ils portent un autre nom en Allemagne et dans les pays du nord et s’appelle les « Manalas » en Alsacien.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s